Espace membres

LABORATOIRE DE L’ANDRA DE BURE

Rubrique : A la une, Actualités, Comptes-rendus des réunions, Corporate

LE BUREAU DU GROUPE RÉGIONAL DE LA BOURGOGNE FRANCHE COMTE EN STAGE D’INFORMATION

C’est au centre de L’ANDRA que neuf personnes de Bourgogne Franche Comté se sont  rendues la semaine dernière, accompagnées de leur Président, un voyage de plus de 300Km et 490 mètres sous terre. Une journée excellente en connaissances, une petite merveille de la sécurité.

Nous sommes arrivés vers 10h sur le site. Après toutes les procéduresMatériel de sécurité respiratoire

de sécurité, nous sommes entrés dans le sujet. Réunion d’information sur le site, le pourquoi de ce site, le fonctionnement et pour terminer la matinée une formation sur la sécurité qui fut fort intéressante.

L’ANDRA :

Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs est un établissement public chargé de concevoir et mettre en œuvre des solutions de gestion sûre pour l’ensemble des déchets radioactifs

CENTRE DE BURE :

Le centre de Bure est situé en plein milieu de la campagne  de la Meuse comprenant le laboratoire de recherche souterrain , Ecothèque et l’espace technologique sur la commune de Saudron.

LES DÉCHETS RADIOACTIFS :

Les déchets radioactifs sont des substances radioactives pour lesquelles aucune utilisation ultérieure n’est prévue ou envisagée. Ils contiennent des atomes radioactifs (radionucléides) tels que le césium, l’uranium, iode, le cobalt, le radium, le tritium, etc…

En fonction de la quantité et la nature de ces radionucléides, les déchets sont plus ou moins radioactifs, pendant plus ou moins longtemps.

LA CLASSIFICATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS :

En France, les déchets radioactifs sont classés en cinq catégories : les déchets de haute activité (HA), les déchets de moyenne activité à vie longue (MA-VL), les déchets de faible activité à vie longue (FA-VL), les déchets de faible et moyenne activité à vie courte(FMA-VC) et les déchets de très faible activité (TFA).

Cette classification repose sur de nombreux critères et, notamment, sur le niveau de radioactivité des déchets et leur durée de vie.

Après une matinée que nous n’avons pas vu passée, nous nous sommes rendus à pieds pour un déjeuner, un peu bousculé, le restaurant ayant été vandalisé la nuit précédente par des personnes irresponsables. C’est au self que nous nous sommes rabattus. Un moment de convivialité où les questions ont fusé et surtout un peu de repos. Car l’après-midi   s’annonçait un peu rude sous les 37° extérieur avec la tenue de sécurité.

A 14h nous avions rendez-vous au poste de garde où nous attendaient nos deux guides. Avant la visite un peu de marche sous une chaleur terrible puis direction les vestiaires pour l’équipement. Après avoir passé tous les contrôles de sécurité direction du puits de d’accès (PA) où un ascenseur nous conduisit à -490 mètres (7 minutes de descente avec une chaleur étouffante. Arrivée au -490 nous retrouvions une température correcte soit 23° la température moyenne des galeries (9 personnes + deux guides).

La visite commençait par le premier local dit de survie

Plan des puits

Où une quarantaine de personnes peuvent se réfugier pendant quatre jours. Puis nous avons suivi nos guides pour atteindre les différentes galeries avec un flot de renseignements.

Après plus de deux heures sous terre nous sommes remontés par le second puits (PX) après 7 minutes, où nous avons retrouvé la chaleur du jour.

Une expérience qui a été très enrichissante sur le plan technique et les conditions de sécurité.

Je pense proposé aux membres de notre région un nouveau déplacement sur le centre de Bure.
Groupe Aicvf Bure

Les différents renseignements ont été repris des documents de L’ANDRA V.1 MD

Partager l’article