Espace membres

Bienvenue en Auvergne

L’Auvergne

 Auvergne 01   L’Auvergne comprend quatre départements : l’Allier, le Cantal, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme.
Avec une superficie de 26 000 km2, cette région montagneuse représente 5 % de la superficie française (0,8% de la superficie européenne). Disposée comme un amphithéâtre ouvert sur le nord, l’Auvergne est une région aux reliefs et altitudes variés. Les paysages s’échelonnent de 1886 m (Puy-de-Sancy) à moins de 250 m, ce qui engendre des contrastes climatiques et thermiques importants.

La population Auvergnate

La population de la région Auvergne est , au 1er janvier 2007, de 1 339 247 habitants, soit 2,1 % de la population de la France métropolitaine.
Population des quatre départements (au 1er janvier 2007)
• Allier : 343 114 habitants Agglomération de Moulins : 38 183 habitants
• Cantal : 149 057 habitants Agglomération d’Aurillac : 38 867 habitants
• Haute-Loire : 220 437 habitants Agglomération du Puy-en-Velay : 19 321 habitants
• Puy-de-Dôme : 626 639 habitants Agglomération de Clermont-Ferrand : 261 240 habitants
La densité moyenne régionale, inférieure de plus de la moitié à la moyenne nationale, est de 51 hab./km2. La population est par ailleurs très inégalement répartie sur le territoire : 47% des auvergnats habitent le Puy-de-Dôme, tandis qu’un peu moins de 11% vivent dans le Cantal.

Situation

La position centrale de l’Auvergne permet d’accéder rapidement à l’ensemble du territoire français et européen.
L’aéroport de Clermont-Ferrand-Auvergne relie quotidiennement l’Auvergne à une douzaine de destinations..
L’Auvergne se situe également au cœur d’un réseau routier et autoroutier : l’A71 vers Paris, l’A75 vers Montpellier, l’ A89 vers Bordeaux et vers Lyon.
Au niveau ferroviaire, en plus des liaisons nationales, l’Auvergne s’est dotée d’un réseau TER (Transports Express Régionaux) moderne.

Agriculture

Située au cœur du Massif Central, l’Auvergne a fait de l’agriculture un secteur économique majeur. Le nombre d’emplois et la valeur ajoutée qu’il génère témoignent de l’importance de cette activité : 6,5 % de l’emploi régional en 2005 (moyenne nationale : 3,4 %), et 3,4 % de la valeur ajoutée brute régionale, contre 2,2 % au plan national.

 Agriculture 01   Près de 60% du territoire auvergnat est consacré à l’agriculture, soit 1 530 000 hectares.
L’Auvergne est traditionnellement spécialisée dans l’élevage (principalement bovin, et dans une moindre mesure, ovin). Il participe pour plus de 65 % à la production agricole de la région. C’est aussi la région des fromages AOP Auvergne et des vins appellation Auvergne
Les grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux et betteraves sucrières), localisées dans les plaines fertiles de la Limagne et de l’Allier, couvrent quant à elles, 17,3 % de la surface agricole utile des exploitations.

 L’agrandissement des structures caractérise également l’agriculture en Auvergne. La taille moyenne des unités professionnelles atteint 79 hectares et elle est en progression de 8 hectares depuis 2000.
La région compte 3 600 jeunes agriculteurs de moins de 35 ans à la tête d’exploitations professionnelles ou non. L’âge moyen des dirigeants (chefs et coexploitants) des exploitations s’est légèrement élevé pour se fixer à 45,2 ans en 2005 (44 ans en 2000). Au final les agriculteurs auvergnats restent relativement plus jeunes que leurs collègues français (1,3 an de moins).

La forêt, quant à elle, est à l’origine de l’essor d’une industrie de transformation du bois autour des scieries et de l’ameublement.

Enfin, le potentiel de chercheurs dans le domaine de l’agronomie, de l’élevage et de l’agroalimentaire constitue l’un des principaux atouts de l’Auvergne. A côté de grands organismes comme l’INRA et le CEMAGREF, l’Auvergne accueille de nombreux laboratoires privés au nombre desquels Limagrain et Delbard. Cette spécificité vient d’être reconnue par le Comité Interministériel d’Aménagement et de Compétitivité des Territoires (CIACT) qui a labellisé deux pôles de compétitivité concernant le secteur agricole : le pôle ” Innoviandes” et le pôle ” Céréales Vallée”.

L’industrie

 Avec 25% des actifs régionaux employés dans l’industrie (contre 20 % au niveau national), l’Auvergne s’affiche comme une région de tradition industrielle marquée.
Les ressources naturelles locales ont largement contribué au développement industriel de l’Auvergne.
L’eau a, entre autres, permis l’implantation et le développement de l’activité coutelière à Thiers (plus de 75 % de la production nationale provient actuellement de cette ville) et de la papeterie, qui perdure notamment avec l’imprimerie de la Banque de France située à Chamalières.

 Aujourd’hui, l’industrie auvergnate emploie plus d’un salarié sur quatre. Les industries agro-alimentaires, de transformation des matériaux-métallurgie, et de chimie-caoutchouc-plastiques concentrent à elle trois plus de la moitié des salariés et produisent plus de 70% de la valeur ajoutée de l’industrie en Auvergne
Par ailleurs, les investisseurs étrangers ont trouvé dans la région les conditions nécessaires à leur développement international. Ainsi, Bosch, Aventis Pharma, Brüggen se sont implantés sur le territoire auvergnat.

 Michelin   Le secteur de la mécanique est aussi très bien représenté et reconnu au niveau national par la labellisation en 2005 du pôle VIAMECA (mécanique, automobile, aéronautique, biens d’équipement). Ce pôle de compétitivité place les PME auvergnates au coeur d’un réseau de compétences et de savoir faire entre l’Espace Central et Rhône-Alpes et leur permet de développer une réelle ingénierie innovante et compétitive face aux nouveaux enjeux économiques. La région Auvergne est aussi dans le pôle de compétitivité Elastopôle labellisé en juillet 2007 sur les industries du caoutchouc.
Quant aux groupes industriels français, les plus grands sont présents en Auvergne : l’Atelier Industriel de l’Aéronautique, L’Oréal, Valeo, Peugeot, Vuitton, Sagem…
Enfin, la spécialisation industrielle de Clermont-Ferrand est à souligner. L’agglomération s’impose comme la capitale nationale du caoutchouc avec l’entreprise Michelin. Fondée à la fin du XIXème siècle par André et Édouard Michelin, la multinationale tient aujourd’hui la seconde place mondiale en terme de production pneumatique pour l’automobile et donne à Clermont-Ferrand un rayonnement international.

Tourisme culture et loisirs

 En Auvergne, la découverte du milieu naturel constitue l’essentiel des activités liées au tourisme.
tourisme 01  L’Auvergne -et plus particulièrement le Puy de Dôme- porte les stigmates d’un passé géologique mouvementé.
Avec ses 80 cratères alignés sur 30 kilomètres, la Chaîne des Puys confère à la région le statut de plus grand ensemble géologique d’Europe.
L’Auvergne, c’est aussi 50 lacs et plans d’eau (ex : lac Pavin, lac Chambon, plan d’eau de l’Allier à Vichy, le plan d’eau de Garabit…) pour pouvoir s’adonner à la pêche et aux activités nautiques en tout genre.

 Parallèlement, l’Auvergne dispose de deux parcs naturels régionaux : le parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, qui s’étend sur la chaîne des puys, le Sancy, les plateaux volcaniques du Cézallier, l’Artense et les monts du Cantal (soit 395 070 ha) et le parc naturel régional du Livradois-Forez, qui couvre la région thiernoise, le Bas et le Haut-Livradois, les monts du Forez, la plaine d’Ambert et le pays de la Chaise Dieu (soit 310 000 ha). A la différence des parcs nationaux, les parcs régionaux sont des zones habitées : le parc naturel des Volcans d’Auvergne compte 91 200 habitants, celui du Livradois-Forez, 101 000.
En marge de ce « tourisme vert », le thermalisme contribue à véhiculer les atouts naturels de la région. Au total, onze stations thermales sont implantées en Auvergne. Elles traitent diverses pathologies : neurologie, dermatologie, ORL et voies respiratoires… La qualité de l’air, la richesse des eaux ainsi que le climat local participent directement à l’efficacité des traitements. Pour en savoir plus : le site d’Auvergne Thermale.
Par ailleurs, l’Auvergne est un réservoir culturel inépuisable : 130 musées, 50 châteaux, plus de 500 églises romanes, etc., constituent le riche patrimoine culturel auvergnat. En savoir + : sur les itinéraires du patrimoine, sur les jardins remarquables
La région, très attachée à ses traditions et aux savoir-faire ancestraux a fait de la découverte de l’artisanat et des anciens métiers locaux une de ses priorités. Un circuit baptisé « la Route de Métiers » a même été mis en place. Il propose de découvrir à la fois les châteaux, les musées, mais également les artisans et producteurs fermiers (Musées des couteliers, de la dentelle, des tanneries…)
Vulcania 01    En outre, le puy-de-Dôme, Grand Site de France, est un haut lieu de tourisme en Auvergne. Culminant à 1465 m, son ascension est incontournable. Vulcania, le Parc Européen du volcanisme, figure également parmi les visites phares proposées par la région.
Enfin, l’Auvergne est un lieu de prédilection pour tous les sportifs. Sports aériens (parapente, parachute, ULM, montgolfière…), sports nautiques sur les lacs et rivières (canoë-kayak, ski nautique, rafting, aviron…) mais également randonnées à pied, à cheval, à VTT, escalade, golf… sont autant d’activités proposées aux touristes.
Et comme l’Auvergne se décline suivant les saisons et les passions, son enneigement hivernal permet l’accès à plusieurs stations de ski alpin : Super-Lioran, le Mont-Dore, Super-Besse, mais également de ski de randonnée.

Partager l’article